Quattro (Système de transmission intégrale Audi) : définition lexique automobile | CapCar (ex-Kyump) Quattro (Système de transmission intégrale Audi) : définition lexique automobile – CapCar (ex-Kyump)
> Lexique automobile > Audi > Quattro (Audi)

Quattro (Audi)

Système de transmission intégrale permanente

Définition

logo Audi Premier système à transmission intégrale à être vraiment fiable, le système Quattro a été développé dans les années 80 et 90 par Audi en rallye. En effet, le système à transmission intégrale « Quattro » a été développé et utilisé pour la première fois en 1980 sur l’Audi… Quattro.

A la différence des autres systèmes quatre roues motrices de l’époque, le Quattro est le premier système avec un différentiel central (en plus des différentiels avant et arrière) qui permet d’avoir quatre roues motrices en permanence. Mais c’est aussi le premier système à mettre ce différentiel juste derrière la boite de vitesse, logé dans un carter.

Cela permet une légèreté accrue et un ensemble boite de vitesse et arbre de transmission plus compact.

Principe

Auparavant, les transmissions intégrales étaient « semi-permanente », ce qui veut dire qu’elles étaient déconnectables pour que la voiture repasse en traction ou en propulsion. Tout cela était permis par la présence de deux différentiels, l’un proche de l’essieu avant et l’autre proche de l’essieu arrière.

Sans différentiel, les deux roues attachées à l’essieu tournent à la même vitesse. Ces différentiels permettent aux roues attachées à l’essieu auquel il est attribué de tourner à des vitesses différentes pour accroitre leur grip. Cela est rendu possible via la répartition de couple constante entre les deux roues de l’essieu. Le principe est le même pour l’essieu avant et arrière.

Là où le système Quattro se distingue, c’est que sa transmission intégrale est permanente. De plus, le véhicule possède un différentiel central avec une transmission qui répartit la motricité en permanence sur les quatre roues. Le rapport de couple avant/arrière peut ainsi changer selon les conditions passant de 50% du couple chacun à 40/60 par exemple. Système idéal en termes de motricité, il est beaucoup plus volumineux et consomme plus de carburant que les autres types de transmission.

En 1987, l’Audi Quattro de seconde génération verra son différentiel central remplacé par un différentiel Torsen qui améliorera sa motricité.

Gardé intact jusqu’en 2007, la système Quattro sera modifié par Audi, ce qui lui permettra de reculer ses moteurs grâce au désaxement de l’arbre de transmission avant pour avancer le différentiel avant.

Aujourd'hui disponible sur la totalité des modèles Audi, le système quatre roues motrices Quattro possède toujours 3 différentiels pour assurer une gestion du couple optimale.

Modèles équipés

Depuis le début des années 2000, La totalité des modèles Audi sont disponibles avec la transmission intégrale Quattro. Si l’option de la transmission intégrale Quattro n’est pas choisie, elles sont alors disponibles en traction et de rares fois en propulsion comme l’Audi R8. Ainsi, tous les modèles suivants peuvent en être équipés :

- Audi A1 et S1

- Audi A3, S3 et RS3

- Audi A4, S4 et RS4

- Audi A5, S5 et RS5

- Audi A6, S6 et RS6

- Audi A7, S7 et RS7

- Audi A8 et S8

- Audi Q2 et SQ2

- Audi Q3, SQ3 et RSQ3

- Audi Q5 et SQ5

- Audi Q7 et SQ7

- Audi Q8

- Audi R8

- Audi TT, TT S et TT RS

- Audi e-Tron

Anecdotes

Ferdinand Piëch, le petit fils de Ferdinand Porsche, créateur de la marque Porsche, est celui qui a développé l’Audi Quattro et son système de transmission intégrale. Ainsi, il a permis à Audi de devenir une marque haut de gamme en très peu de temps, à telle point que c’en est devenu un cas d’école. A savoir que c’est aussi la même personne qui a développé la mythique Porsche 917 et le moteur de la Bugatti Veyron.

Grâce à cette transmission intégrale, Audi a gagné deux fois le championnat du monde des rallyes ainsi que de nombreux autres rallyes autour du globe. L’Audi Quattro elle, connaitra de nombreuses évolutions et participera aux groupes 4 et B de rallye. Elle participera même à la course de côte de Pikes Peak.