Le permis de conduire international : démarches, validité et pays concernés – CapCar
CapCar.fr
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion
Retour à l'accueil
Derniers articles publiés :

Durée du contrôle technique

Courroie d’accessoire : comment vérifier son état avant de vendre son auto ?

Moteur voiture : quel impact sur le prix de vente de votre véhicule ?

Vendez votre voiture
au meilleur prix ✌️

Le permis de conduire international : démarches, validité et pays concernés

Publié le 21.11.2018 - Mis à jour le 01.04.2019



Si vous souhaitez voyager dans des pays hors Europe, le permis de conduire français peut suffire dans de nombreux cas, si le voyage est temporaire. Mais dans d’autres pays, vous devrez obligatoirement être accompagné d’un permis de conduire international. Celui-ci est la traduction officielle de votre permis français.

Qui est concerné par le permis international ?

Votre permis de conduire français suffit pour conduire temporairement dans un certain nombre de pays non-européens. Dans d’autres pays, le permis international est exigé ou recommandé pour conduire, en plus de votre permis français. Certains pays étrangers ne reconnaissent pas les permis nationaux et internationaux, une autorisation de conduire doit alors être obtenue sur place.

Pour savoir quelle démarche effectuer, consultez le récapitulatif des règles par pays. Vous pouvez aussi :

  • Consulter les fiches Pays du site du ministère des affaires étrangères
  • Ou contacter les services consulaires du pays ou des pays que vous comptez visiter.

Par exemple :

  • Aux États-Unis, un permis de conduire français datant de plus d’un an suffit pour un séjour de moins de 3 mois.
  • En Afrique du Sud, un permis de conduire français est reconnu s’il est certifié et traduit par le consulat.
  • En Nouvelle-Zélande, un permis de conduire français accompagné d’une traduction certifiée conforme permet de conduire pendant 1 an.
  • Dans la province du Québec (Canada), vous pouvez conduire avec un permis de conduire français pendant une durée de 6 mois.

Quelles sont les démarches pour obtenir un permis de conduire international ?

La demande du permis international doit impérativement s’effectuer avant le départ de France. Vous n’aurez aucun moyen de faire la demande une fois sur place, dans le pays visité.

Si vous voulez effectuer la demande en ligne

Depuis le 30 mai 2018, pour obtenir un permis international si vous résidez en France et avez un permis français (ou européen), vous devez effectuer une pré-demande en ligne par le biais d’un téléservice accessible sur le site de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS).

Pour votre demande en ligne de permis international, il vous faut avoir sous la main les documents suivants (photographiés ou numérisés) :

  • Justificatif d’identité
  • Justificatif de domicile
  • Permis de conduire

Si vous préférez aller en préfecture ou en sous-préfecture

Le permis international est gratuit et peut aussi se demander en préfecture ou sous-préfecture généralement, bien que certains départements dérogent à la règle. Afin de constituer votre dossier de demande de permis de conduire international, vous devez présenter les documents suivants :

  • Le formulaire Cerfa n°14881*01 complété et signé
  • 2 photos d’identité
  • Une photocopie couleur recto verso de votre permis de conduire français en cours de validité
  • Une photocopie couleur recto verso d’une pièce d’identité en cours de validité

Combien de temps le permis international est-il valide ?

Le permis de conduire international est valable pour une durée de 3 ans. Il n’est reconnu qu’à l’étranger, dans les pays non européens qui exigent ce permis en complément du permis de conduire national.

Sachez que le permis de conduire international est renouvelable :

  • Pour un renouvellement suite à expiration, vous devez produire les mêmes pièces que pour une 1ère  demande, accompagnées du permis de conduire international.
  • Pour un renouvellement suite à la perte ou au vol du permis international, vous devez produire les mêmes pièces que pour une 1ère demande, en y joignant une déclaration sur l’honneur de perte ou de vol.