Jeunes conducteurs : statut et règles en vigueur, choix de la voiture et de l’assurance – CapCar (ex-Kyump)
CapCar.fr (ex-Kyump),
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion
Retour à l'accueil
Derniers articles publiés :

Financement de votre voiture d’occasion et de l’assurance auto

Les différents moyens de vendre sa voiture

Pourquoi est-ce moins cher d’acheter un véhicule importé ?

Votre cote auto gratuite en quelques clics :

Jeunes conducteurs : statut et règles en vigueur, choix de la voiture et de l’assurance

Publié le 13.10.2018 - Mis à jour le 18.07.2019



Si vous êtes jeunes conducteurs, il est normal d’avoir des questions qui vous trottent dans la tête. Kyump / CapCar vous donne toutes les astuces pour vous posez et mieux appréhender votre situation de nouveau conducteur.

nouveau permis + stickers A + clé de voiture

Combien de temps gardez-vous le statut de jeune conducteur ?

Vous êtes considéré comme jeune conducteur pendant une durée de 3 ans après l’obtention de votre permis de conduire auto ou moto.

La durée du permis probatoire est de :

  • 2 ans après la conduite accompagnée (AAC : Apprentissage Anticipé de la Conduite)
  • 3 ans pour la conduite traditionnelle ou la conduite supervisée

A la fin de la période probatoire, vous recevrez un courrier, la « lettre 46 » vous spécifiant l’attribution des 12 points sur votre permis de conduire, si vous n’en avez pas perdu durant votre période probatoire. Sur un volet de votre permis sont indiqués la date d’obtention du permis et la date de fin de période probatoire.

Fonctionnement du permis probatoire du le système de points 

Appliqué à tous les permis obtenus à partir du 1er mars 2004, le permis probatoire est une période de 2 ou 3 ans qui suit l’obtention du permis de conduire. Durant cette période, les jeunes conducteurs sont soumis à un certain nombre de contraintes les incitant à être les plus prudents possible sur la route.

Une fois votre permis de conduire obtenu, vous commencez avec 6 points sur votre permis. À la suite de chaque année sans infraction, vous acquérez 2 points supplémentaires sur votre permis (3 pour les personnes ayant obtenu leur permis en conduite accompagnée). Ainsi, à l’issue de 3 ans de conduite sans infraction, et 2 ans pour les personnes ayant obtenu leur permis en conduite accompagnée, le capital du permis probatoire est porté à 12 points.

Conduite accompagnée Conduite traditionnelle Conduite supervisée
Année 0 6 points 6 points 6 points
1 an de permis 9 points 8 points 8 points
2 ans se permis 12 points 10 points 10 points
3 ans se permis 12 points 12 points

Jeunes conducteurs : choisir sa première voiture

Vu le grand nombre d’automobiles sur le marché, choisir une voiture pour un jeune conducteur n’est pas chose facile. Entre vos besoins et votre budget, vous devez aussi prendre en compte plusieurs facteurs :

Choisir une voiture peu puissante

Pour certains jeunes conducteurs, rouler au volant d’une voiture puissante ou sportive est un rêve car c’est synonyme de puissance et de vitesse . Néanmoins, ce type de véhicule coûte cher à l’achat, à l’entretien et à l’assurance, et n’entre généralement pas dans le budget des conducteurs les plus jeunes.

En revanche, les citadines compactes, moins puissantes, peuvent s’avérer être des voitures plus adaptées pour une voiture d’occasion . Elles proposent un bon rapport qualité/prix tout en étant pratiques. Elles sont faciles à conduire et à garer . On peut prendre ici comme exemple les Peugeot 208, les Renault Clio et Twingo…

Privilégier les voitures d’occasion

Il est commun d’entendre que pour certaines personnes, acheter une voiture neuve est synonyme de sécurité et de confort, même si son coût est bien plus élevé et la décote plus importante. A l’inverse, les voitures d’occasion, certes moins clinquantes, sont plus abordables financièrement. Cela constitue un avantage non négligeable pour les jeunes conducteurs.

Optez pour une voiture essence

Au niveau de l’achat, les véhicules essence sont à privilégier car ils sont tout simplement moins chers que les diesel. Si vous effectuez des petits trajets avec votre véhicule (moins de 20 000 km/an), les voitures essence s’avèrent alors être plutôt rentables.

L’astuce de l’intermédiaire de confiance : Kyump Si vous décidez d’acheter une voiture d’occasion, privilégiez l’achat auprès d’un intermédiaire de confiance entre particuliers. Une inspection de la voiture est effectuée sur toutes les voitures en vente , ce qui vous assurera de trouver une voiture de bonne qualité, sans surprise, et disposant d’une garantie.

Bien choisir son assurance jeune conducteur 

Le choix de votre véhicule a beaucoup d’influence sur votre prime d’assurance. En effet, certaines voitures peuvent se révéler plus coûteuses à assurer que d’autres. C’est pourquoi, il est important de savoir bien choisir son assurance auto quand on est jeune conducteur.De manière générale, les jeunes conducteurs sont mal vus par les assureurs car ils font partie des conducteurs souvent impliqués dans les sinistres. Ils subissent ainsi une majoration de prime de 100% la première année, qui baisse au fil des années si vous ne commettez aucun sinistre. Il sera bien plus difficile de vous assurer si vous disposez d’une voiture puissante car cela renforce les risques de sinistres.

Certaines assurances refusent de couvrir les jeunes conducteurs si leur voiture est d’une puissance dépassant les 6 chevaux fiscaux. Il y a aussi la valeur qui fait jouer la prime : plus la valeur de la voiture est importante, plus c’est cher. Voilà pourquoi il faut assurer des voitures de faible valeur.

Il est préférable que vous choisissiez de préférence une voiture qui a la réputation d’être fiable, peu ciblée par les voleurs, peu polluante et d’une faible cylindrée. Vous pourrez cela dit bénéficier de meilleurs tarifs si vos parents sont déjà assurés chez l’organisme d’assurance que vous convoitez et s’ils possèdent un bonus ou si vous avez obtenu votre permis par la conduite accompagnée. S’inscrire en tant que conducteur secondaire est aussi une bonne façon de faire des économies utiles.

Limitations de vitesse à respecter pour un conducteur novice 

Le permis probatoire implique certaines restrictions pour les jeunes conducteurs, concernant la vitesse notamment. Ainsi, hors agglomération, lorsque la vitesse est limitée à 90 km/h pour tous les autres conducteurs, les jeunes conducteurs sont astreints à ne pas dépasser les 80 km/h. De la même façon, ils ne doivent pas dépasser 110 km/h sur les sections d’autoroutes où la limite normale est de 130 km/h.

Les jeunes conducteurs devaient jusqu’ici abaisser leur vitesse de 10km/h, hors agglomération. Et à partir du 1er juillet alors ? Devront-ils se limiter à 70km/h sur les routes départementales ? Non. Avec la nouvelle réglementation qui, à partir du 1er juillet, va réduire la vitesse maximale à 80km/h, comme les autres automobilistes. Rien ne change en revanche pour les autres routes.

Taux d’alcoolémie : la limite chez les jeunes conducteurs 

Quel taux pour les nouveaux conducteurs ?

Depuis le 1er juillet 2015, les jeunes conducteurs en permis probatoire ont un taux légal d’alcoolémie en vigueur abaissé. Ce taux d’alcoolémie légal est de 0,2 gramme par litre de sang, ce qui est égal en pratique à 0 verre d’alcool. Avec la nouvelle limite d’alcool pour jeune conducteur, cet abaissement impose de ne pas boire, qu’il s’agisse d’un verre de vin ou même une bière. C’est la tolérance zéro qui s’applique.

Quelles sont les sanctions à l’encontre de l’alcool au volant ?

En tant que jeune conducteur, si après un contrôle de police ou de gendarmerie vous êtes en infraction d’alcoolémie, qu’elle soit contraventionnelle ou délictuelle, des sanctions sont possibles :

  • S’il s’agit d’une contravention : si vous avez un taux allant de 0,2g/L à 0,8g/L, vous encourez une amende forfaitaire de 135 € et un retrait de 6 points.
  • S’il s’agit d’un délit : si vous avez un taux supérieur ou égal à 0,8g/L, l’amende ira jusqu’à 4 500€ maximum, et un retrait de 6 points sur votre permis de conduire. Cette sanction est la même que pour la drogue.

Cependant, dans ces 2 situations, les conséquences ne sont pas les mêmes en fonction de l’ancienneté et du solde maximum du permis à points :

  • Pour un permis à 6 points : au cours de votre première année du permis probatoire ou si vous n’avez que 6 points sur votre permis, une infraction d’alcoolémie au volant entraînera en plus de l’amende, l’annulation de votre permis de conduire pour défaut de points sans possibilité de faire un stage de récupération de points. Il est toujours possible de solliciter les services d’un avocat spécialisé alcool au volant dans le Droit routier pour faire un recours notamment lorsque la procédure n’est pas respectée. Une mesure à l’éthylomètre doit toujours être précédée d’un test avec un éthylotest.
  • Pour un permis à 8, 9 ou 10 points : si vous entamez votre 2ème ou 3ème année de permis probatoire, vous aurez 8, 9 ou 10 points sans avoir commis d’infraction durant la 1ère année de probation. Il est alors possible de sauver son permis tant qu’une lettre 48SI n’a pas été reçue et même si le solde du permis est égal à zéro. C’est la réception de la lettre 48SI qui rend le permis invalide.