Publié le

L'été à peine terminé, déjà l'automne et l'hiver pointent et vous devez renouveler votre chère voiture d'occasion. Pour affronter les éléments et les conditions météorologiques difficiles de l'hiver, acheter une voiture à 4 roues motrices est une question que beaucoup d'entre nous se propage. Quelle est l'utilité de ce choix, est-il pertinent et favorable une fois l'hiver venu ?

Quel est le principe d’une voiture à 4 roues motrices ?

À l’origine, les voitures standard sont généralement équipées de deux roues motrices. Le principe est simple : les roues sont reliées à la transmission qui distribue la puissance délivrée par le moteur. Il existe 3 types de transmissions disponibles sur le marché :

  • la transmission deux roues motrices aux roues avant, appelée « traction » ou « traction avant ». En France, du fait de la taille, de la puissance des autos et de leur configuration, la majorité des voitures en circulation sont de type traction avant. Ce sont donc les roues avant qui sont entrainées par la transmission et le moteur, les roues arrières ne sont quant à elles pas motorisées et assurent juste le support du châssis, la rotation et le contact avec la route. La technologie de la traction avant provient d’une innovation qui a été rendue célèbre par la fameuse Citroën Traction Avant. Cela a permis de démocratiser ce type de transmission qui s’est imposé dans les années 1940 sur des voitures à forte diffusion comme la Citroën 2cv.
  • la transmission deux roues motrices aux roues arrière, appelée « propulsion ». Ce type de transmission, du fait de l'engouement en France et petit à petit à l'échelle mondiale pour les voitures à traction avant, a fait reculer le nombre de voitures de type propulsion sur le marché, bien que cette transmission ait été historiquement très convenable. Elle s'adresse aujourd'hui beaucoup aux voitures de sport ainsi qu'aux voitures de standing, telles que les grosses berlines allemandes, anglaises ou italiennes. Peu ou pas de voitures françaises en sont équipées, sauf la toute nouvelle Alpine A110. Elle permet une conduite dynamique mais peut aussi engendrer des pertes de motricité en conditions délicates
  • la transmission quatre roues motrices, envoyant la puissance du véhicule aux quatre roues. On l'appelle aussi transmission « 4×4 » ou encore « intégrale ». Cette transmission est plus complexe que les deux autres puisque la transmission de la puissance aux roues se fait sur les deux essieux (roues avant et roues arrière). Cela permet une motricité optimale sur tous les terrains et une accroche supérieure du véhicule, mais ce système, plus lourd, peut aussi réduire les performances et l'agilité de l'auto. Elle est disponible sur la majorité des SUV mais aussi sur des coupés, des berlines et des breaks, voire même sur certaines voitures compactes (Volkswagen Golf, Audi S1, A3/S3, …).

Les deux types de transmission que sont la traction avant et la propulsion arrière ont l'avantage d'être moins lourdes que les transmissions intégrales mais elles ne permettent pas une motricité optimale sur chaussée glissante. La propulsion arrière est réputée piégeuse sur les routes herbeuses, mouillées, enneigées ou en terre du fait des pertes de motricité qui peuvent survenir, notamment si le véhicule est puissant. Cela engendre une dérive de l'arrière de la voiture, maitrisée ou non, qui peut s'avérer dangereuse et notamment provoquer des têtes-à-file d'attente. Les voitures à traction avant peuvent quant à elles subir du patinage des roues avant si la surface de la route est trop peu accrocheuse, ce qui ne permet plus d'avancer, par exemple dans le cas de la montée d'une route enneigée.

La transmission intégrale permet quant à elle d’envoyer la puissance de manière égale aux quatre roues. Les systèmes de transmission 4×4 modernes permettent également de faire varier la puissance entre les roues avant et arrière afin d’adapter la motricité et l’adhérence de la voiture aux conditions réelles de conduites, en temps réel. L’envoi de la puissance sur toutes les roues permet de maximiser la motricité et de continuer à avancer dans des conditions difficiles. Cela permet aussi de contrer certaines situations de perte d’adhérence car les quatre roues sont plus fermement raccordées à la mécanique ce qui assure une meilleure tenue au sol. En revanche, sur route sèche, certaines voitures à quatre roues motrices sont moins performantes que leurs homologues à deux roues motrices. Leur consommation peut également être plus élevée.

Un surplus de sécurité lorsque les conditions climatiques se dégradent

Lorsque l'hiver vient (comme disent les Stark*), les conditions météorologiques clémentes de l'été changent. L'apparition de la pluie, puis de la neige dans certaines régions, produit les routes et les chemins les moins praticables et plus délicats à emprunter. C'est dans ces circonstances que nos voitures classiques commencent à marquer le pas : adhésion moindre, patinage et perte de motricité, difficultés pour avancer et même arrêt total de la voiture lorsqu'il neige. Il en est de même concernant les pistes en terre ou en sable, dont les pentes parfois abruptes viennent à bout de toutes les voitures à traction avant ou à propulsion arrière.

C'est dans les situations difficiles que les voitures à 4 roues motrices font la différence : elles permettent de s'affranchir des difficultés liées à une adhésion précaire et à ne pas être arrêté par la neige, le sable ou la boue : avec une voiture à transmission intégrale, vous pouvez passer partout, du moins en théorie (nous y reviendrons plus tard). Il n'en reste pas moins que l'ajout de deux roues motrices supplémentaires permet à une voiture ou un 4×4 de passer des difficultés bien plus importantes, voire même impensables avec une voiture normale.

De plus, une fois sur une route aux conditions plus clémentes, la transmission de la puissance au 4 roues permet de favoriser la bonne tenue du véhicule sur la route en toutes circonstances, ainsi que de faire passer toute la puissance du moteur au sol : sur ce type de voiture, il n'y a pas ou très peu de patinage à l'accélération et lors de la prise de virages. C'est donc un gage de sécurité et de sérénité en toutes conditions, et ce n'est pas pour rien que cette transmission est disponible du petit 4×4 miniature (comme le Suzuki Jimny) à l'imposante supercar 4 (Ferrari FF et GT4C Lusso), en passant par les SUV, berlines, breaks, ou encore les compactes !

*Série TV Games Of Thrones

Une voiture à transmission 4x4 se doit d'être chaussée de bons pneus

une voiture à transmission intégrale ne pourra pas donner tout son potentiel dans des conditions climatiques difficiles si elle n'est pas équipée de pneus ou d'équipements adaptés ! Pensez ainsi à l'équiper en conséquence en fonction de votre besoin (pneus été, pneus toutes saisons, pneus M&S (mud&snow) ou pneus hiver).


4 roues motrices, un avantage pour la motricité, pas forcément pour l’adhérence

Beaucoup de personnes pensent à tort qu'acheter une voiture à 4 roues motrices, c'est acheter une voiture avec une meilleure adhérence. Cependant, c'est faux ! le fait de disposer de 4 roues motrices ne relève pas les capacités d'adhérence de vos pneus et ou la qualité du châssis de votre auto. Au contraire, certains 4×4 ont une tenue de route assez exécrable… Ce qui veut dire que votre voiture, si vous engagez un virage trop vite, ne devra pas mieux le pavé qu'une autre équipée de deux roues motrices, dans l' absolu… En revanche, les 4 roues motrices apportent un vrai gain sur la motricité globale de la voiture, et cette meilleure motricité permet de mieux rattraper certaines situations.

Ainsi, lors de la conduite, vous n'aurez pas de phénomène de remontée de couple dans le volant (problème des tractions avant puissantes), la puissance étant répartie entre les roues. De même, vous ne subirez pas de patinage des roues (phénomène récurrent sur les tractions avant et les propulsions puissantes). Lors d'un rétrogradage, le frein moteur se répartit sur toute l'auto, ce qui peut atténuer les transferts de masse de la voiture. Cette uniformité de la répartition de la puissance peut permettre de mieux enrouler certains virages avec une sensation de grip plus importante. C'est la motricité supérieure et l'accroche que cela procure qui donne le sentiment d'une voiture plus stable et plus adhérente. Mais gare aux excès d'optimisme en cas de conduite soutenue ou dans des conditions dégradées !

Enfin, si vous voulez obtenir des performances optimales de votre voiture, notamment l'hiver, pensez à équiper votre voiture de pneus adaptés comme des pneus hiver. Ces pneus ont des micro-lamelles de caoutchouc intégrées et fonctionnent bien sous les 7°c, pour vous apporter une motricité optimale lorsque les températures sont faibles ou négatives. Ils tiennent également assez bien sur la neige et vous permettent de bien mieux adhérer sur les routes enneigées. Nombreux sont les gros SUV chaussés d'imposants pneus route à profil sportif, qui ne parviennent pas à atteindre la station de ski enneigée malgré leurs 4 roues motrices… Méfiez-vous d'ailleurs des SUV sportifs dont les pneus sont inadaptés à l'hiver et préparez votre auto en conséquence .
Dans ce thème, trouvez votre Audi A1 d'occasion , équipée de quatre roues motrices.

Quelles sont les alternatives aux voitures à 4 roues motrices traditionnelles ?

Lorsque l’on souhaite bénéficier des apports d’une transmission à 4 roues motrices sur sa voiture, il n’y a malheureusement pas beaucoup d’autres choix que de passer par cette technologie. Cependant, certaines voitures vous proposent des systèmes qui diffèrent du système mécanique traditionnel et permettent une plus grande souplesse d’utilisation :

  • Les voitures à 4 roues motrices enclenchables

Ce système revient à avoir une voiture à 4 roues motrices mais dont les deux roues d'un des ponts (généralement le pont arrière) peuvent être déconnectées de la chaîne de transmission. L'enclenchement des 4 roues motrices peut donc se faire à tout moment, tout comme la manœuvre inverse. L'avantage est que l'on peut rouler avec deux roues motrices lorsque les conditions de roulage sont bonnes, ce qui permet d'abaisser les consommations. Ce système est généralement présent sur des 4×4, des SUV ou des Pick-Up, dont les systèmes de transmission intégrale sont gourmands en énergie et dont le poids est important, ce qui leur permet de moins consommer une fois passés en deux roues motrices .

  • Les voitures hybrides et électriques 4 roues motrices

Les voitures électriques n'ont pas de moteur thermique, et ne disposent généralement pas non plus d'un arbre de transmission qui lie les trains avant et arrière ! Du fait de la taille réduite de leurs moteurs, elles en embarquent généralement un gros à l'avant (ou deux petits) qui alimente les roues avant ainsi que deux petits à l'arrière qui alimentent chacun indépendamment une roue. L'entraînement des 4 roues par des moteurs rend distincts permet de chacune des roues motrices, sur un donc tout de même la même motricité que sur une voiture à transmission intégrale standard.

Les voitures hybrides quant à elles peuvent disposer de la même manière d'un moteur thermique qui agit sur deux roues ou sur les 4 (hybride traditionnelle), et dont le moteur électrique permet d'épauler le moteur thermique. D'autres hybrides dotés de leur moteur thermique mais aussi de moteurs électriques dans leurs roues arrière. C'est notamment le cas des Peugeot et Citroën disposant de la technologie Hybrid4. Cela permet d'en faire une voiture à 4 roues motrices sans les inconvénients de la transmission intégrale mécanique.

  • Les systèmes électroniques comme le « Grip Control » de chez PSA ou le « Extended Grip » de Renault

Certains constructeurs comme les français ont petit à petit renoncé à doter certains de leurs véhicules de la transmission à 4 roues motrices, lourdes, chères et source de surconsommation. Les clients de véhicules familiaux tels que des Peugeot 2008, 3008, Scenic X-Mod ou Kangoo n'ayant que des besoins réduits vis-à-vis des performances tout terrain, les constructeurs ont mis au point des systèmes d'antipatinage de nouvelle génération , nécessaire de performances accrues et permettant d'améliorer la motricité en conditions difficiles.

Ainsi, le Grip Control par exemple permet, via une molette située sur la console centrale de l’auto, de régler le niveau d’assistance en fonction des conditions et du programme spécifique choisi : route, neige, boue, piste… En enclenchant l’un de ces modes, le système électronique se cale automatiquement sur un mode d’adhérence plus ou moins dégradé. Et il semble que cela fonctionne bien d’après les vidéos et les retours des utilisateurs. Par ailleurs il faut savoir que PSA par exemple livre ses véhicules dotés du Grip Control avec des pneus toutes saisons pour plus d’efficacité. La prestation finale n’équivaut pas celle d’une véritable 4 roues motrices mais il s’agit d’une bonne alternative pour quiconque a un besoin réel mais faible d’une voiture polyvalente lors des saisons difficiles !

Pour acheter une voiture d'occasion 4x4, faites appel à CapCar !

Chez CapCar, nous ne sélectionnons que le meilleur des voitures d'occasion : après une inspection approfondie (sur 200 points de contrôle) de notre mécanicien, nous validons l'auto et la commercialisons pour le compte de son/sa propriétaire et nous vous la garantissons 6 mois minimum (et jusqu'à 24 mois). Vous achetez une auto de qualité, au meilleur prix. Vous voulez savoir pourquoi ? Consultez le processus d'achat CapCar ainsi que nos voitures d'occasion à vendre !