Publié le

Afin de mieux revendre leur véhicule, les revendeurs n'hésitent pas à trafiquer leur compteur. Découvrez les différentes manières de décélérer l'arnaque. Les compteurs trafiqués sont un véritable fléau. Cependant, il existe des moyens de les décélérer et d'éviter de tomber dans le piège des vendeurs malhonnêtes.

Près de 600 000 véhicules concernés chaque année

En France, les compteurs trafiqués sont nombreux. Selon la Fédération internationale de l'automobile, sur les 5,7 millions de voitures d'occasion vendues chaque année dans l'Hexagone, près de 600.000 ont un compteur arrangé, soit 1 vente d'occasion sur 10. Et selon un rapport du Parlement, sur le plan européen, on compte entre 5 et 12 % des ventes d'occasion concernées. Le trafic de compteurs est lucratif et relativement facile pour les revendeurs peu scrupuleux. En effet, ce dernier peut espérer augmenter de 5000 euros la valeur de son véhicule en effaçant 100 000km de son compteur à l'aide d' une simple manipulation informatique. Selon la Directrice du Service Juridique et des Politiques Publiques de l'Automobile Club Association, « La fraude au compteur touche également un véhicule d'occasion sur trois en Europe et un sur cinq en France ».

Concernant l'acheteur, c'est bien plus compliqué. Ce dernier effectuera son achat en toute bonne fois se retrouvera avec un véhicule qui nécessitera le remplacement de pièces bien plus tôt que prévu. De ce fait, sa voiture perd une grande partie de sa valeur à la revente. En effet,  une courroie de distribution  peut casser parce que son échéance de remplacement kilométrique est dépassée, alors que le compteur indique le contraire.

Avec l'apparition des compteurs numériques au milieu des années 80, il est devenu encore plus facile de trafiquer le kilométrage afin de faire grimper la valeur d'un véhicule. Il y a plusieurs signes indiquant qu'un compteur a été trafiqué.

 

Quelles vérifications effectuer afin de repérer un compteur trafiqué ?

Afin d'éviter de tomber sur un véhicule avec un compteur de trafic lors d' une vente entre particuliers , quelques précautions peuvent être prises en amont.

vérifier les documents du véhicule

Une arnaque peut être détectée en vérifiant les documents de la voiture. Lors de l'achat d'un véhicule d'occasion, contrôlez scrupuleusement  le carnet d'entretien de celui-ci et spécifiez-vous qu'il est bien tamponné et que les dates sont correctes. Le kilométrage est, en général, indiqué lors de chaque inspection : si vous constatez qu'une voiture de 10 ans n'a parcouru qu'entre 20 000 et 30 000 kilomètres, il y a quelque chose d'anormal. C'est pourquoi, pensez à comparer le nombre de kilomètres parcourus depuis la dernière révision avec les révisions précédentes.

Pensez également à vérifier les documents administratifs tels que :

  • L'année de la carte grise : méfiez-vous si elle est trop récente ou si le nom y apparaît différent de celui du vendeur.
  • Les factures d'entretien : les factures d'entretien prouvent que le véhicule a été correctement suivi. N'hésitez pas à contacter les garages concernés pour faire des vérifications plus poussées : certains vendeurs fournissent de fausses factures.
  • L'étiquette de vidange : les garages ou les concessions mettent des étiquettes dans le compartiment moteur, suite à une vidange, afin de connaître la date de la vidange ainsi que le kilométrage du véhicule à ce moment-là.

Contrôlez l'état global de la voiture

Vérifiez l'usure des différentes pièces de la voiture. Si vous ne remarquez pas de signe particulièrement anodin, faites appel à un professionnel afin que celui-ci vous donne un avis impartial et juste. Il pourra vous confirmer ou non que l'usure des pièces corresponde au kilométrage indiqué. Contrairement à certains signes intérieurs pouvant attiser une certaine méfiance (pédales, volant, freins, embrayage, caoutchoucs, etc.), ce n'est pas le cas des signes extérieurs (peinture, apparence de la zone frontale au capot, etc.).

Portez une certaine attention sur les pièces de remplacement

Il peut également être judicieux de faire appel à un professionnel (un garagiste par exemple) si de nouvelles pièces ont été présentées récemment. Si le professionnel auquel vous faites appel constate que certaines pièces ont été prolongées à l'avance, il est possible de contester la vente.

Que faire si votre compteur a été trafiqué ?

Si une fois acheté, vous vous apercevez que le compteur de votre véhicule a été trafiqué, vous avez 2 solutions : vous pouvez tout simplement vous rapprocher du vendeur en lui faisant état de votre préoccupation. Si ce dernier ne peut vous fournir d'explications plausibles, demandez le remboursement du prix d'achat, le cas échéant, par courrier RAR. A défaut d'accord avec le vendeur, vous pouvez porter cette affaire sur le plan judiciaire, soit sur un plan pénal, soit sur un plan civil :

  • Sur le plan pénal, vous pouvez soit adresser un courrier recommandé avec accusé de réception auprès du Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance du lieu du domicile du vendeur, soit déposer plainte directement auprès des services de police ou de gendarmerie ;
  • Sur le plan civil, vous pouvez solliciter la résolution de la vente (c'est à dire son annulation) en vous fondant notamment sur l'article 1116 du Code civil (c'est à dire le silence "dolosif " : mensonge par omission) .

Faites confiance à CapCar !

CapCar s'occupe de la vente de véhicules après avoir effectué un examen complet par un inspecteur automobile et ce, gratuitement. Le mécanicien effectue une inspection de la voiture sur 200 points de contrôle afin de rassurer les acheteurs, qui sauront avec précision dans quel état est votre voiture ! Cela permet une vente efficace : cette dernière inspection nous permet de valider la voiture, et de la garantir 6 mois. Vous réalisez ainsi une vente rapide et au meilleur prix par rapport au marché.