Publié le

Depuis 2013, la part de marché détenue par les véhicules diesel, neufs et d’occasion, est sur le déclin en France comme dans le reste de l’Europe. Aujourd’hui, ce carburant est pointé du doigt par les politiques et une opinion publique concernée. Les propriétaires de véhicules diesel se posent alors une question : dois-je penser à la revente de mon diesel ?

Vers un retour en arrière ?

Durant de nombreuses années, le diesel était sur-représenté dans le parc automobile français. Plus accessible à la pompe, consommant moins mais plus cher à l’achat (notamment à cause du prix du filtre à particules), le diesel est destiné à ceux qui roulent beaucoup. Néanmoins, de nombreux consommateurs se sont arrêtés aux deux premières considérations et les constructeurs automobiles en ont énormément profité. Cela explique le fait que 77% des voitures neuves immatriculées en 2008 en France roulent au gazole. Depuis, et suite au « Dieselgate », les constructeurs ont recommencé à proposer uniquement des voitures essence sur le marché automobile.

A défaut de disparaître, le diesel sera-t-il interdit ?

Plusieurs signes laissent entendre que les motorisations thermiques, que ce soit essence ou diesel, viendraient à disparaître. Ce seront les grandes villes telles que Paris et Lyon, dans le cadre des zones de circulation restreinte (ZCR) qui interdiront tout d’abord la circulation de véhicules diesel.
Néanmoins, si vous habitez hors agglomération et que vous ne circulez que très peu dans les grandes villes, vous ne serez pas vraiment impacté par ces nouvelles normes. Ainsi, vous pourrez continuer à rouler avec un moteur diesel, d’autant plus que votre profil doit correspondre à celui d’un automobiliste roulant beaucoup à l’année.

Est- ce une bonne idée d’acheter un diesel d’occasion ?

A l’heure actuelle, la demande pour le diesel, en neuf comme en occasion, est en baisse tandis que l’offre reste très forte. Les stocks ne disparaissent pas et les ventes prennent encore plus de temps à se finaliser. Automatiquement, les prix ont ainsi tendance à chuter, parfois en dessous de la côte de l’occasion… Ainsi, si vous correspondez au profil d’un gros rouleur, l’achat d’un diesel (surtout dans le cadre d’un financement type LOA/LLD avec une date de restitution définie) demeure pertinent et potentiellement même plus économique qu’il n’y parait.

Inversement, il est de plus en plus compliqué de se séparer de sa voiture diesel, surtout dans la vente de voiture d’occasion entre particuliers. Si bien qu’il devient judicieux de considérer les offres de reprise telles que la prime à la conversion pour l’achat d’une voiture, même diesel, qu’elle soit neuve ou d’occasion dans la mesure où elle a une vignette Crit’Air 1 ou 2.

Quelles sont les alternatives aux voitures diesel ?

Pendant de nombreuses années, l’achat d’un véhicule d’occasion et choisir une voiture diesel était un réflexe, une partie des automobilistes considérant que cette motorisation était majoritaire et adaptée à tous. Aujourd’hui, la fin du diesel nous impose de revoir notre manière de choisir la motorisation de notre future voiture, alors qu’elles sont vraiment les alternatives ?

  • L’essence : carburant concurrent phare du diesel, l’essence est un très bon choix si vous parcourez jusqu’à 20 000 kilomètres par an. Leur prix d’achat moindre, permet de rentabiliser votre achat pendant plusieurs années même si la consommation peut être légèrement supérieure, car le prix du carburant est moins important ;
  • L’hybride : combinant un moteur essence et un moteur électrique qui sont capables de se compléter, cette technologie des voitures électriques se fait peu à peu une place en France ;
  • L’électrique : rassemblant plusieurs moteurs reliés à une batterie, encore trop peu d’automobilistes osent sauter le pas à cause de craintes au sujet de l’autonomie des véhicules et d’un tarif peut être perçu comme étant trop élevé.

En résumé, pour ceux qui souhaitent abandonner leur voiture diesel en plus des voitures essence, les voitures hybrides semblent être une belle alternative, fiable bien que méconnue. C’est un achat qui est rapidement rentabilisé pour les automobilistes qui roulent généralement en ville et effectuent beaucoup de kilomètres tout en polluant moins la planète.