Voitures d’occasion : le krach annoncé du diesel – CapCar
CapCar.fr
l'intermédiaire de confiance entre particuliers n°1 de la voiture d'occasion
Retour à l'accueil
Derniers articles publiés :

Durée du contrôle technique

Courroie d’accessoire : comment vérifier son état avant de vendre son auto ?

Moteur voiture : quel impact sur le prix de vente de votre véhicule ?

Vendez votre voiture
au meilleur prix ✌️

Voitures d’occasion : le krach annoncé du diesel

Publié le 03.03.2022 - Mis à jour le 02.03.2022



De 75% des véhicules neufs vendus en 2012 à 30% en 2020, le diesel est loin de son essor des années 1990-2000. En 2017, Le parisien titrait: « le krach annoncé du diesel », un déclin oui mais loin d’une baisse brutale et incontrôlée. La baisse est notable, il est donc légitime pour les propriétaires de se questionner sur la revente de leur voiture pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion à essence, électrique ou encore hybride . C’est aussi peut être l’occasion d’acheter des voitures d’occasion roulant avec ce carburant tant décrié.

1) Le diesel, un carburant approuvé pendant de nombreuses années:

Jusqu’en 2011 , les voitures à moteurs diesel ou gazole ont été mises en avant par les gouvernements et les particuliers. En effet les consommateurs étaient encouragés à passer de l’essence au diesel pour diverses raisons. Trois raisons principales peuvent être retenues pour comprendre la croissance du marché des voitures d’occasion circulant au diesel:

L’aide des gouvernements au travers de prime à la conversion et de réductions de taxes à la pompe par exemple. Morizet, secrétaire d’etat à l’écologie à l’époque avait créer un système de bonus malus en faveur du diesel.
L’amélioration constante de la technologie diesel qui rend les automobiles plus silencieuses et enrichi l’expérience de conduite en facilitant la maniabilité.
La technologie offre un gain de performance environnementale avec une réduction des émissions de CO2 et donc de la pollution de la filière automobile.

Bien que plus cher à l’achat en concession, les véhicules diesels étaient jusqu’en 2012 les véhicules les plus achetés. En effet, les véhicules au gazole étaient et demeurent rentables par rapport à une voiture à essence à partir d’un certain nombre de kilomètres effectués. On parle du seuil de rentabilité diesel.

2) Le diesel mis à mal:

Autrefois prôné, le diesel est aujourd’hui boudé, critiqué dans de nombreux articles par le gouvernement et les journalistes.

Le facteur principal est le résultat des politiques de lutte contre la crise climatique qui veulent mettre un terme à ce carburant. De nombreuses villes en France, en Europe et dans le monde s’attaquent aux véhicules à motorisation diesel. Depuis juillet 2021 les voitures et motos roulant au diesel, mises en circulation avant 2006 sont interdites non seulement au centre de Paris mais au-delà de l’autoroute A86. L’interdiction de circuler s’étend aux véhicules de catégorie Crit’Air 3 (moteurs diesel d’avant 2010 et essence d’avant 2006) au sein de la « Zone de Faible Emission mobilité » à partir de 2022.

Le second facteur de la baisse de la cote des voitures d’occasion diesels date de l’affaire Volkswagen aussi appelée « Dieselgate » . Ainsi, l’image du gazole a payé les frais du scandale industriel. De 2009 à 2015 le groupe automobile a usé de techniques de fraudes, afin de réduire les émissions polluantes lors des tests d’homologation. Le groupe a ainsi remis en question l’utilisation de ce carburant puisque plus de 11 millions de moteurs des marques Volkswagen, Seat, Audi, Skoda ou encore Porsche seraient passé au travers des mailles des normes européennes.

Aujourd’hui, de plus en plus de villes adoptent des politiques environnementales similaires, parmi lesquelles Grenoble, Lyon, Marseille Toulon, Nice, Bordeaux, Lille… Néanmoins, il faut noter que dans la majorité des cas les interdictions se cantonnent aux centres-villes. Loin d’un Krach et au-delà des difficultés, le diesel à encore de nombreuses années avant de disparaître puisque le plan de mobilité table sur 2040 pour l’interdiction complète des véhicules avec une telle motorisation . Le « krach annoncé du diesel » amorce en réalité des opportunités pour le marché des autos d’occasion, pour les propriétaires vendeurs et pour les acheteurs.

Avec l’actualité récente de la guerre en Ukraine, le prix du diesel risque de fortement augmenter. Face à cette crainte et déjà depuis plusieurs années de nouvelles alternatives au diesel font surface. Que ce soit l’électrique, l’hydride, la pile à combustible ou l’E95 et le GPL seront-ils remplacer les carburants traditionnels ?

La baisse de la demande et l’augmentation de l’offre des voitures roulant au gazole questionne voire inquiète de nombreux conducteurs. Cependant, le délai de disparition du diesel semble s’étendre sur plus d’une décennie, il peut donc être judicieux d’investir dans une occasion.

Différents arguments plaident en la faveur de l’achat de véhicules diesels.
Tout d’abord, l’offre étant forte, les prix restent très abordables pour des véhicules assez récents, au top de la technologie.
D’autre part le prix du gazole à la pompe reste moins élevé que l’essence. Ainsi, à partir d’un certain nombre de kilomètres. Vous pouvez calculer ce seuil de rentabilité à partir de l’équation suivante: ((Tarif Modèle Diesel – Tarif Modèle Essence) x 100) / ((Conso essence x Prix litre) – (Conso Diesel x Prix litre)) qui donne le nombre de kilomètres nécessaires pour que la voiture au gazole revienne moins cher qu’une voiture du même modèle avec un moteur essence. Le moment idéal pour vendre son auto dépend donc de facteurs géopolitiques et économiques , qui influencent les prix du carburant. Par exemple, la crise ukrainienne est source d’une augmentation des prix du gazole, augmentant donc le seuil de rentabilité des véhicules diesel.
Enfin, les voitures au gazole font preuve d’une meilleure autonomie que celles roulant avec d’autres carburants. C’est pourquoi de nombreux conducteurs restent friands des moteurs gazole, notamment pour les SUV.

La demande pour les voitures d’occasion roulant au diesel n’est donc pas prête de s’écrouler au point de parler d’un krach. Il faut tout de même noter la tendance à la baisse de leur valeur de vente. Cette baisse progressive de leur valeur malgré des performances notables d’un point de vue écologique et mécanique peut être l’occasion de faire de belles affaires du côté des acheteurs comme des vendeurs, qui peuvent réaliser leurs ventes et achats sur le site de la start-up CapCar. L’entreprise se charge de votre vente du début à la fin tout en vous laissant le contrôle.