Publié le

Nous sommes nombreux à régulièrement changer de voiture. Pour cela, vendre son ancienne voiture est parfois nécessaire. Depuis quelques années, les concessionnaires développent un service de reprise de votre voiture, sans exiger l’achat d’une voiture de la marque. Ainsi se sont multipliés les entreprises de rachat de véhicules d’occasions comme Aramis, Vendezvotrevoiture, ou Car&Cash. Lorsque l’on sait que le marché de la voiture d’occasion est en pleine mutation, que penser de cette solution ?

Une méthode simple et rapide

Les grands arguments développés par des sociétés comme Aramis sont la simplicité et la rapidité de la procédure. Effectivement, la reprise a lieu dans un délai de 24 à 48 heures. De plus c’est une option qui offre une grande tranquillité : pas besoin de s’embêter à passer une annonce, à répondre aux nombreux coups de téléphone, à organiser les visites etc. La reprise auto n’exige aucun contrôle technique de moins de 6 mois à partir du moment où le dernier est valide. Elle permet également d’éviter les risques de litige avec des acheteurs mécontents ainsi que ceux d’arnaques, extrêmement fréquents dans la vente entre particuliers. L’entreprise reprend la voiture telle qu’elle est, avec ses pièces défectueuses, ses accrocs, alors que dans le cas de la vente entre particuliers, l’acquéreur exigerait une remise en état au moins partielle du véhicule d’occasion avant l’achat.

Les étapes de la reprise auto 

Premièrement, sans que cela ne vous engage à rien, vous effectuez une estimation du prix de reprise de votre véhicule sur les sites des sociétés concernées. Ensuite, si vous êtes intéressé(e) par le service et le prix proposé, il vous sera demandé de vous rendre en agence (malheureusement souvent éloignée du centre-ville) pour que votre auto soit examinée par un employé. C’est à la suite de cette inspection qu’un prix définitif de reprise vous sera soumis. Seulement 24 à 48 heures plus tard, vous pourrez récupérer le montant de la reprise de votre voiture et ainsi en acheter une autre dans la foulée. Mais la reprise auto n’est pas le seul procédé pour accéder à une vente rapide de votre véhicule: des intermédiaires autos comme CapCar vous permettent également une certaine vitesse de vente : 2 à 3 semaines contre 2 à 3 mois pour une vente entre particuliers.

Une option peu satisfaisante sur le plan financier

Nous vous conseillons cependant de faire attention avant de vous lancer dans ce processus car même si à première vue c’est une solution parfaite, elle présente tout de même des inconvénients. Bien que la reprise auto soit simple et rapide, elle n’est pas une solution financièrement avantageuse.

En effet, la première estimation du prix de reprise de votre voiture sera bien inférieure au prix obtenu par la vente entre particuliers, mais peut sembler attractif au regard de tous les soucis qu’elle évite. Mais soyez vigilant car cette première estimation ne sera jamais le prix auquel la société vous reprendra effectivement la voiture. Après l’inspection, même si votre voiture est en parfait état, de multiples excuses sont trouvées afin de faire baisser le prix de reprise. Méthodes peu honnêtes, à la limite de la publicité mensongères, vous vous retrouverez donc avec un prix qui pourrait ne plus du tout vous convenir. Des études montrent qu’en moyenne les prix réellement proposés sont 20% inférieurs à ceux indiqués sur internet ou par téléphone ! Afin de vous éviter ces déconvenues qui touchent des milliers de Français, gardez bien à l’esprit que les reprises auto se font souvent à des prix environ 30% inférieurs à ceux de la vente entre particuliers.

Les autres solutions qui s’offrent alors à vous

La reprise auto est un canal de vente qui peut être intéressant si vous êtes pressé(e), si vous n’êtes pas à 2 000 euros près, ou si votre voiture n’est pas en bon état. Mais n’oubliez pas que c’est n’est pas la seule solution.

La vente entre particuliers permet alors d’obtenir une somme beaucoup plus importante, mais peut se révéler assez dérangeante. Pour éviter ces désagréments, notre avis est de passer par un intermédiaire de confiance, aussi appelé mandataire, qui s’occupe pour vous, des appels avec les acheteurs potentiels, d’une inspection technique complète du véhicule pour maintenir une transparence avec le client ainsi que d’une plateforme de paiement sécurisée tout en vendant votre voiture à un prix équivalent à celui de la vente entre particuliers (la commission prise n’est que de 5%, les coups fixes étant très limités – et donc très loin des 30% des concessionnaires et garagistes).