Publié le

Acheter une voiture d’occasion récente représente un investissement important pour le futur acquéreur. Afin de pouvoir effectuer votre acquisition dans de bonnes conditions et en toute sécurité, n’hésitez pas à vous appuyer sur ces quelques conseils simples et efficaces !

Les pièges les plus courants à éviter

1. Penser que l’annonce correspond exactement à la réalité

Les annonces sont le meilleur moyen de se renseigner rapidement, mais elles sont également la meilleure façon de se faire tromper ! Beaucoup de vendeurs veulent valoriser leurs véhicules avec des « imprécisions » comme par exemple un kilométrage revu à la baisse ou une carrosserie décrite comme mieux que ce qu’elle est. Pensez également à bien apprécier les besoins en entretien ou changement de pièces sur la voiture comme par exemple la courroie de distribution ou encore les plaquettes de frein.

2. Ne pas voir les signaux d’alerte à une arnaque

Si les photos sont des photos génériques, ou si elles semblent reprises d’une autre annonce, alerte ! C’est soit une arnaque, soit une voiture en trop mauvais état pour être prise en photo. Si vous voyez l’annonce en double, l’une des 2 sera probablement une arnaque (sur certains sites, celles dans les catégories pro sont en général vérifiées ; ce n’est pas le cas pour la catégorie « particuliers » où on trouve donc beaucoup de doublons-arnaque).

Si vous décelez une incohérence entre la date de première mise en circulation et la plaque d’immatriculation, ou si le vendeur ne mentionne pas une provenance de l’étranger alors que la finition n’est pas française, soyez également très prudent(e).

3. Ne pas essayer la voiture

Lorsque vous achetez entre particuliers, il est primordial de procéder à un essai de l’auto. Certains propriétaires ne vous laisseront pas essayer vous même la voiture, mais faites tout de même un essai routier, quitte à ce que vous ne soyez pas le conducteur.

Démarrez la voiture, tournez le volant, faites monter le moteur dans les tours, passez toutes les vitesses, vérifiez que toutes les options fonctionnent correctement (bluetooth, radars avant et arrière, GPS, climatisation, …), que les feux s’allument bien, que les clignotants fonctionnent, etc… En bref, faites comme si c’était déjà votre voiture, car s’il y a une anomalie, même minime, il vaut mieux la connaitre avant plutôt qu’une fois la voiture achetée.

4. Ne pas avoir assez d’éléments pour vérifier les dires du propriétaire

Cela représente l’écueil principal. Vous devez pouvoir avoir à votre disposition des éléments vérifiables pour appuyer la description du véhicule ou pour prouver que les dires du propriétaire sont valables.

Par exemple, ne prenez pas la peine de vous déplacer pour une visite ou un achat avant de vous être assuré par plusieurs photos du bon état de la voiture et que le vendeur possède des preuves écrites de l’entretien de la voiture.

Si le vendeur refuse de vous envoyer des photos complémentaires ou de vous fournir certains justificatifs (carnet d’entretien, contrôle technique, factures prouvant le changement récent de pneus, plaquettes de frein ou autre), c’est que le vendeur cherche à cacher quelque chose ; ne donnez alors pas suite.

5. Prendre le prix du véhicule pour fixe

Bien entendu, les vendeurs particuliers cherchent à vendre le plus cher possible. Pour ce faire, ils vont avoir tendance à l’estimer d’un point de vue « personnel » et non pas « objectif » ! Sachez que le seul vrai prix d’une voiture d’occasion est son prix de vente final !

Ne froissez pas pour autant un vendeur en proposant un prix trop bas par rapport au marché. Cependant, n’hésitez pas à négocier si nécessaire et à demander l’avis d’un professionnel tiers qui lui, possédera l’expertise nécessaire pour estimer objectivement le véhicule. La règle est simple : si les prix semblent hauts, c’est qu’une marge est prévue. Si les prix semblent corrects c’est que le professionnel a fait l’effort de placer au bon prix et donc une négociation n’aboutira pas puisque le vendeur aura probablement d’autres acheteurs intéressés à ce prix.

6. Ne pas effectuer quelques vérifications au moment de la transaction

Vous avez trouvé la voiture que vous recherchiez depuis quelque temps, vous l’avez essayée, vous avez vérifié que tout était conforme à la description, la vente a été effectuée, et quelque temps après, l’administration vous appelle pour vous signaler que la voiture que vous avez achetée était volée !

Heureusement, quelques vérifications peuvent vous aider à mettre les chances de votre côté pour éviter ce genre de situations :

  • Demandez une carte d’identité au vendeur et vérifiez que son nom correspond au nom sur la carte grise : cela vous assurera que le vendeur est normalement bien le propriétaire de la voiture et donc qu’il est autorisé à la vendre
  • Si le vendeur demande absolument un paiement entièrement en espèces, attention, cela peut cacher quelque chose. Pour rappel, certains plafonds s’appliquent aux transactions en espèces (et vous devriez réaliser un document signé par les deux parties en cas de règlement supérieur à 1500€)
  • La règlementation française demande au vendeur de fournir un certificat de non gage de la voiture au moment de la transation : vérifiez qu’il a bien été édité et qu’il vous est remis

Quelle stratégie adopter pour un achat de voiture ?

Pour acheter en toute sécurité une voiture de qualité, il faut suivre quelques étapes clé qui vous feront gagner du temps, éviter les arnaques et qui vous permettront de faire la bonne acquisition.

1. Se faire une idée

Premièrement, il est fortement conseillé de consulter un grand nombre d’annonces pour développer une bonne connaissance du marché du modèle que vous recherchez. Cela vous donnera une idée de ce qu’est un bon prix, de ce qui est apprécié par les conducteurs, etc. Cela permet également d’apprendre à déceler les annonces inhabituellement louches.

2. Se renseigner et poser des questions

Deuxièmement, en tant qu’acheteur potentiel, vous êtes en droit de demander des informations au vendeur. Ne soyez pas gêné(e) à en demander beaucoup, c’est absolument normal. Vous vous apprêtez tout de même à acheter un bien de plusieurs milliers d’euros ! N’hésitez donc pas demander des preuves sur l’origine du véhicule, sur son historique, etc

3. Si besoin, se faire aider

Troisièmement, faites-vous aider. Demandez conseils et assistance à un proche qui s’y connait un peu plus que vous. Mais ce proche, s’il n’est pas mécanicien et grand connaisseur du marché de la voiture d’occasion, aura une utilité limitée. Pour l’achat d’un véhicule, cela vaut véritablement le coup de bénéficier de l’expertise d’un tiers professionnel.

4. Prendre des précautions

Enfin, si vous achetez à un particulier, ne payez rien avant d’avoir vérifié l’état du véhicule, ses papiers, et d’avoir face à vous la voiture, les documents et le vendeur. Ne cédez pas aux pressions pour verser un acompte, ce sera probablement une arnaque. En passant par un professionnel, le processus d’achat peut être différent et plus agréable.