Publié le

Mise en place par un arrêté du 22 décembre 2009, la conduite supervisée est une formule qui se veut plus flexible que la conduite accompagnée. Cette solution permet à l’apprenti conducteur de poursuivre son apprentissage de la conduite hors de l’auto-école, sous la responsabilité du ou des accompagnateurs de son choix.

Qu’est-ce que la conduite supervisée ?

La conduite supervisée ressemble assez fortement à la conduite accompagnée. En effet, elle permet à l’apprenti de conduire avec un accompagnateur (un proche) en-dehors des cours de conduite à l’auto-école. La conduite supervisée permet donc de mieux se préparer à l’examen pratique du permis de conduire. Il y a tout de même certaines différences entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée. En effet, cette dernière se différencie de la conduite accompagnée :

  • L’âge minimum du candidat est de 18 ans en conduite supervisée contre 15 ans en conduite accompagnée,
  • La durée minimum de conduite est de 3 mois en conduite supervisée et de 1 an en conduite accompagnée,
  • La distance minimum à parcourir est de 1000 km en conduite supervisée contre 3000 km minimum pour la conduite accompagnée,
  • La durée de permis probatoire est de 3 ans en conduite supervisée et seulement de 2 ans en conduite accompagnée),
  • Le nombre de rendez-vous pédagogiques est également différent puisque la formation en conduite supervisée n’en nécessite qu’un seul alors qu’il faut en passer deux dans le cas d’une formation en conduite accompagnée.

Sachez que l’accompagnateur en conduite supervisée doit obligatoirement avoir son permis B depuis plus de 5 ans et ne doit pas avoir perdu son permis suite à une annulation ou une suspension dans les 5 années précédentes.

A quel moment choisir la conduite supervisée ?

La conduite supervisée concerne principalement deux catégories de candidats à l’examen du permis de conduire :

  • Les candidats ayant suivi la formation classique à la conduite ayant échoué à l’examen pratique du permis de conduire, et qui veulent exercer la conduite avec un proche plutôt que de reprendre des leçons de conduite, relativement onéreuses, dans une auto-école. La conduite supervisée leur permet de s’entraîner gratuitement à la conduite avant de retenter leur chance au permis de conduire.
  • Les candidats suivant la formation classique à la conduite et qui souhaitent se perfectionner par une phase de conduite avec un accompagnateur. Ils peuvent s’exercer un peu plus à la conduite et ainsi préparer au mieux l’examen pratique du permis de conduire.

Les accords avec les organismes tiers

L’accord avec l’auto-école

Comme pour le cas de la conduite accompagnée, la conduite supervisée ne peut commencer que à partir du moment où l’apprenti a reçu une attestation de fin de formation initiale délivrée par son auto-école. Cette dernière peut délivrer cette attestation uniquement si l’élève a obtenu son Code de la Route, a pris au moins 20 heures de cours de conduite avec l’auto-école, et si son moniteur estime qu’il est apte à rouler seul avec son accompagnateur, que ce soit en conduite accompagnée ou en conduite supervisée. Dans le cas où un apprenti automobiliste souhaite passer en conduite supervisée après avoir échoué à l’examen du permis de conduire, il doit prendre un rendez-vous pédagogique qui dure 2 heures, avec son accompagnateur et son moniteur d’auto-école. Ce rendez-vous lui permet d’obtenir l’autorisation de conduire en conduite supervisée.

Le contrat avec la compagnie d’assurance

Comme pour la conduite accompagnée, la conduite supervisée demande l’obtention d’un accord préalable de la compagnie d’assurance couvrant le véhicule conduit par l’élève en conduite supervisée portant sur l’extension de garantie d’assurance sur ce véhicule. L’accord préalable avec la compagnie d’assurance doit mentionner les noms des accompagnateurs autorisés sur le véhicule en question. Cet accord préalable est joint au contrat de formation liant l’élève et l’auto-école, ou à l’avenant au contrat de formation liant l’élève et l’auto-école et le passage en conduite supervisée a été décidé en cours de route, après la rédaction du contrat de formation.

Les conditions de circulation en conduite supervisée

Un disque « conduite accompagnée » doit être apposé à l’arrière de la voiture du jeune conducteur suivant la conduite supervisée.
Les limitations de vitesse de la conduite supervisée sont les mêmes que celles de la conduite accompagnée, autrement dit :

  • 50 km/h dans les agglomérations,
  • 80 km/h sur route normale,
  • 100 km/h sur les sections d’autoroute limitées à 110 km/h et les routes avec terre-plein central,
  • 110 km/h sur les autoroutes (là où la vitesse est normalement limitée à 130 km/h).